NOUVEAU ROMAN

Pour le coup, en voyant cette pièce, on en prend pour notre grade. Oui, enfin…dans le bon sens. On reçoit des coups, on est frappé; autant par le jeu des comédiens, que par le sujet ou la mise en scène.

Christophe Honoré, fidèle à lui-même, juxtapose de nombreux dialogues vifs, de longs monologues, des histoires chantées et autres prouesses.

On est transporté à une époque (1960), où Sarraute, Butor, Duras…se rencontrent sur scène et débâtent sur l’art du roman.

On y assiste, comme un élève à la soif d’apprendre face à son maître à penser.

On y croit.

On boit les paroles de ses figures du Nouveau Roman, comme si on y était.

En ressort une envie de lire ses auteurs que je connais peu, mais qui m’ont charmé en foulant les planches du théâtre de la Colline, comme bondissant du passé.

Nouveau Roman, texte et mise en scène de Christophe Honoré

au théâtre de la Colline.

Publicités