Douce Lune

 

« Taxidermisés, empaillés, embaumés, quoiqu’il en soit, vrais ou faux, morts ou vifs, clairs ou obscurs, d’hier ou d’aujourd’hui, en noirs ou en couleurs, impressionnés sur un cliché, j’expose au Musée d’Histoire Naturelle mes récits pas très naturels du Minéral du Végétal et de l’Animal. » Sarah Moon. 

 

L'arbre en cage - Sarah Moon

© Sarah Moon – L’arbre en cage 

 

Loin de comprendre la teneur réelle du fanatisme d’une personne envers une autre, je conçois plutôt l’adoration d’un travail, d’un univers, d’un talent pouvant procurer des sentiments forts et incontrôlés.

Alors même si j’ai du mal avec la tendance à dire ou montrer « j’étais ici », aujourd’hui, je ne peux me contenir de le dire.
Juste pour partager ma joie.

Hier soir, j’ai pu m’introduire au vernissage de Sarah Moon, « LA » SARAH MOON !
Parce que oui, pour moi, comme pour beaucoup, c’est un personnage emblématique du paysage photographique.
Et jusque là j’avais eu la chance de voir ses images seulement dans mon Photo Poche ou dans le magnifique « 1,2,3,4,5 »…j’avais pu aussi apercevoir et manipuler, entre autre, un des derniers exemplaires du tirage « Le Caire » à la Galerie 127.

Mais là, me retrouver dans la Grande Galerie de l’Evolution, un squelette géant de baleine trônant au dessus de la tête, ce n’est pas tout à fait pareil que de regarder attentivement ses images dans ma chambre..

Dans cet espace immense, magnifié par un accrochage et une scénographie juste, réalisés par Patrick Roger, et par un éclairage dans le détail joliment pensé par Sarah et mon doux frère Antoine Gosset; Ses belles images de nature, d’animaux ni vivants-ni morts, de la ménagerie du Jardin des plantes… sont intemporelles et par un joli jeu de lumière, de flou, de cadrage… nous font entrer dans un monde, comme coupé du temps.
Loin du monde de la Mode, on entre avec une centaine de clichés sur le thème de l’Alchimie, dans l’imaginaire animal.

Sur deux pans de murs, on découvre un patchwork de photographies en Noir&Blanc, j’en retiendrai certaines:

« Pour Renate » une pleine lune entourée d’un nuage opaque et d’une nuée d’étoiles crée par l’altération du polaroid,

« La Pivoine », magnificence d’une « simple » fleur,

« A Nice », »Budapest », « Langage de cygne » mais aussi l’incroyable « Le Cri » …et j’en passe.

 

Langage de cygne © Sarah Moon

© Sarah Moon – Langage de cygne         

 

Vous pourrez y découvrir aussi certaines images en couleur, grand format et un travail à  » quatre mains » polaroïd fondu dans un dessin aux trais fins.

Pendant un moment, je n’étais plus là, ou du moins autre part…et d’avantage lorsque entre mille conversations, Sarah s’est arrêtée pour féliciter Antoine, et du coup pour parler quelques instants avec nous.
J’ai fébrilement émis un ou deux sons…

 

© Sarah Moon Budapest, 1987

    © Sarah Moon – Budapest, 1987

 

 

Sarah Moon – Alchimies –
du 14 octobre au 24 novembre 2013
à Grande Galerie de l’Évolution

Publicités